Rencontre avec K.

Imprimer
Je ne sais même pas ce que signifie ce texte… une chute de roman, un brouillon, bref rien quoi. Bon weekend et bonne lecture.

Je regardais l’homme sans trop croire à ce que je voyais. Posées sur la table devant lui, une bouteille de Campari et une chope de bière à moitié remplie. Avec une précaution digne d’un sommelier, il prenait soin, de temps à autre, de couper sa bière avec le spiritueux, avant de porter le verre à la bouche en fermant les yeux. Puis il se recalait le dos sur sa chaise, et fixait la route, comme s’il attendait quelqu’un, un ami, une amie. C’était bien lui, me disais-je, j’avais souvent vu ses photos sur l’Internet, mais n’ayant jamais été en sa présence, un léger doute me taraudait l’esprit. Un seul détail pourtant me rassurait, la cicatrice sur le côté droit de son front, une cicatrice qui lui donnait l’air voyou, et me faisait penser qu’il avait certainement beaucoup vécu. Il avait encore du charme, malgré son embonpoint subit, certaines de ses anciennes photos le montraient svelte et sans bedaine, mais cette étape de sa silhouette remontait facilement à dix ans. J’étais encore au lycée quand on parlait de lui. Mon prof de Français aimait beaucoup ses livres, il les rapportait en classe pour nous les montrer et nous en lire des passages. Le paradis des gazelles, son premier roman, m’avait particulièrement troublé. Je l’avais lu en une journée, agenouillée au bord de mon lit, comme un chiot, et depuis je n’ai eu cesse de chercher à rencontrer l’auteur de ce récit fou. Mais on le disait tantôt en Amérique, tantôt en Europe, en tout cas ne vivant pas au pays, puisqu’il était parti de TiBrava, comme tant d’autres jeunes hommes de sa génération, pour un exil qui ne disait pas son nom.
Quand la serveuse m’eût finalement servie, j’ai pris mon courage à deux mains, et je me suis levé pour aller parler à l’homme au Campari bière.
« Excusez-moi ! Vous êtes K. ? Je me disais que c’est vous K. l’écrivain. A moins que je me trompe. »

This article was written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.