Renaissance africaine en Afrique du Sud

Retour de chasse_Kayako-kenya.jpgCe qui se passe en Afrique du Sud est affligeant, mais ne tombons pas dans le piège des médias. Oui, il y a un drame xénophobe en Afrique du Sud, comme il y en a souvent dans les pays africains relativement riches à forte attraction économique. Car l’enjeu, une fois de plus est lié à l’enrichissement des étrangers, mais aussi à la redistribution des richesses dans la patrie de Nelson Mandela.

Imprimer
Retour de chasse_Kayako-kenya.jpgCe qui se passe en Afrique du Sud est affligeant, mais ne tombons pas dans le piège des médias. Oui, il y a un drame xénophobe en Afrique du Sud, comme il y en a souvent dans les pays africains relativement riches à forte attraction économique. Car l’enjeu, une fois de plus est lié à l’enrichissement des étrangers, mais aussi à la redistribution des richesses dans la patrie de Nelson Mandela. Jacob Zuma, futur président probable, fuit le débat, et parle de « complot destiné à ternir l’image de l’Afrique du Sud. » Je n’y crois pas, lui non plus d’ailleurs, mais demain la vérité lui éclatera au visage : les Noirs des townships observent la classe moyenne noire s’enrichir, et ne voient pas les actions en leur faveur pour rehausser leurs capacités à s’insérer dans le dur monde économique d’après l’apartheid. Ils ont tellement rêvé, mais ils ne sont pas non plus tous formés à affronter la dure loi du marché.

Le temps du supplice du collier est revenu en Afrique du Sud, la patrie de Mandela, de Thabo Mbeki, ce dernier promoteur de la théorie de la « Renaissance Africaine ». Je ne sais ce que ressent le Président sud-africain, mais je n’aurais pas aimé être à sa place en ce moment, tant la cruauté des actes dont l’écho nous parvient, est un pied de nez insultant à toutes les bonnes intentions de fraternité continentale dont il se veut le chantre. Renaître Africains, qu’il disait, un défi à nos atavismes? Pas forcément.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.