Remembering a friend

Jonh-Bosco_Adotevi.jpg31 Mai 2008. Cela fera, cela fait huit ans que l’écrivain et journaliste John-Bosco Adotevi (le frère de l’autre Adotevi, Négritude et Négrologues) a quitté ce monde. Une petite pensée pour celui que je considère comme mon mentor en réflexion politique.

Imprimer
Jonh-Bosco_Adotevi.jpg31 Mai 2008. Cela fera, cela fait huit ans que l’écrivain et journaliste John-Bosco Adotevi (le frère de l’autre Adotevi, Négritude et Négrologues) a quitté ce monde. Une petite pensée pour celui que je considère comme mon mentor en réflexion politique. Deux romans, un essai sur l’apartheid et des centaines d’articles sur la politique togolaise et africaine. C’était l’époque du journal Le temps des démocrates. Le journalisme en compagnie de « Doyen », comme on l’appelait affectueusement, fut pour moi une école de rigueur et de suspicion constante des certitudes communes sur la crise politique togolaise. Un souvenir, un seul, le jour où il a quitté la salle de la Conférence Nationale Souveraine, en m’expliquant que c’était pure perte d’énergie. Quelques jours après cette déclaration, effectivement, le délire des délégués à cette assemblée souverainiste qui n’avait que la force de ses proclamations et zéro moyen de coercition, atteignit son apogée. Je n’ai jamais oublié ce geste de « Doyen ».

Même s’il ne se considérait pas écrivain « comme vous autres », comme il aimait à ironiser, il n’en demeure pas moins que son nom reste inscrit dans le marbre des belles-lettres togolaises : Sacrilège à Mandali et La nuit des Eunuques. Un jour, il faudrait songer à lui rendre un hommage mérité, qui sait, peut-être en rééditant déjà ces ouvrages introuvables… Le Togo n’a jamais su comment rendre hommage à ses hommes et femmes de culture ! Affligeant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.