Pierre Savorgnan de Brazza, le bon colon?

brazza_102.jpgPuisque les Congolais n’aiment pas les Congolais, puisque les Congolais ont une haine politique vis-à-vis les uns des autres, ils préfèrent célébrer un homme politique étranger comme Savorgnan De Brazza, ça fait sens. Aucun homme politique n’a de la considération au Congo, par les Congolais, c’est tout normal que par un complexe d’infériorité, ils adorent un étranger, un étranger qui est un colonial…

Imprimer

brazza_102.jpgAinsi donc, Pierre Savorgnan de Brazza, l’immigré italien devenu colon au service de la France va avoir ses cendres rapatriés à Brazzaville, la capitale qui porte son nom! Au départ, je n’ai pas cru à l’info, puis les jours ont passé, et ce qui n’était que rumeur pour moi est devenu réalité. Le 3 Octobre 2006, l’ex-colon et sa famille seront inhumés dans un mausolée construit à grand frais par l’Etat congolais. Que penser de cette histoire ? Personnellement, je me demande si l’on peut invoquer le principe du « bon colon » pour justifier ce qui apparaît comme une récupération politique. Cela choque beaucoup de consciences, de voir ainsi célébré un homme qui fut quand même un colonisateur au service de puissants intérêts, même si l’on raconte que De Brazza aurait été une sorte de « colon justicier » en lutte contre les compagnies concessionnaires au Congo, ces horribles entités politico-économiques dont Gide a fait le portrait effrayant dans son Voyage au Congo !

Pour lancer le débat, une réaction, une seule, celle de Théophile Obenga, l’historien : » Puisque les Congolais n’aiment pas les Congolais, puisque les Congolais ont une haine politique vis-à-vis les uns des autres, ils préfèrent célébrer un homme politique étranger comme Savorgnan De Brazza, ça fait sens; puisque aucun homme politique n’a de la considération au Congo, ni Jacques Opangault ni Youlou, ni les Félix Maléka, il y en beaucoup. Aucun homme politique n’a de la considération au Congo, par les Congolais, c’est tout normal que par un complexe d’infériorité, ils adorent un étranger, un étranger qui est un colonial… »

http://www.congoplus.info/tout_larticle.php?id_article=1164

20060930.FIG000000716_31912_1.jpgUne phrase d’une chanson de Pierre Akendengue me revient en mémoire : »Le côlon lui faisait mal, très mal le côlon », il faut croire que ce matin certains Brazzavillois se sont réveillés avec une douleur au foie. Ma foi, la colonisation n’a pas fini d’être expliquée aux enfants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.