Okoundji : la parole poétique au mitan de la vie

OkondjiLa grandeur de la pensée n’a pas de limite dans les territoires de l’émotion. C’est donc vrai que toute la beauté du rêve tient dans l’éloge d’un lieu non atteint…

Imprimer
OkondjiJe prends l’habitude, avec le nouveau recueil de poésie de Gabriel Okoundji, de m’arrêter souvent pour méditer. Au matin de la parole, les sentences poétiques d’Okoundji prennent la forme de réflexions sur le rapport de l’humain à la vie. Celle-ci ne serait pas un don, mais une offrande, « une offrande pour l’homme, mais aussi pour le pétale, mais aussi pour l’oiseau… ».
La parole oblative du poète provoque le lecteur : « le nom est l’autre visage de l’être : il crée l’Homme/le révèle et détient ses secrets/ Qui osera l’objecter ? »
Pas moi, en tout cas, qui cherche mon visage dans celui que les mots dessinent à fleur de poésie. Si vous voulez retrouver cette impression que vous connaissiez le visage du monde avant que de naître au monde, cheminez dans la parole du poète Tégué. Rafraîchissant et toujours aussi… initiatique. »

Gabriel OKOUNDJI, Au matin de la parole, éd. Fédérop, 2009, 14 euros.

This article was written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.