Butins ou pas butins?

tombeallemande_0.JPGLe 5 mai 2006, en compagnie de mon ami l’anthropologue Bernard Müller, j’ai animé dans les locaux en travaux du Goethe Institut de Lomé (incendié lors des dernières élections présidentielles), une causerie sur le thème « Butins de guerre et mémoire coloniale : La question de la restitution des prises de guerre coloniales. Faux débat ou vrai problème?» Soirée houleuse, dont je ne retiendrai qu’une question essentielle. Oui ou non, existe-t-il dans les musées allemands des objets culturels de valeur qui auraient été volés ou emportés du Togo pendant la période de la conquête ou durant la période d’administration du Togoland par les allemands?

Imprimer

tombeallemande_0.JPGLe 5 mai 2006, en compagnie de mon ami l’anthropologue Bernard Müller, j’ai animé dans les locaux en travaux du Goethe Institut de Lomé (incendié lors des dernières élections présidentielles), une causerie sur le thème « Butins de guerre et mémoire coloniale : La question de la restitution des prises de guerre coloniales. Faux débat ou vrai problème?» Soirée houleuse, dont je ne retiendrai qu’une question essentielle. Oui ou non, existe-t-il dans les musées allemands des objets culturels de valeur qui auraient été volés ou emportés du Togo pendant la période de la conquête ou durant la période d’administration du Togoland par les allemands?

micros_1.jpgJe garde encore en mémoire la violente prise de parole de Gilbert Yigbé, enseignant au Département d’allemand de l’université de Lomé, lequel trouvait choquant que je puisse affirmer « sans preuve »(dixit), que les allemands n’ont emporté du Togo aucun objet emblématique. Au risque de déplaire une fois de plus, je persiste et je signe: aucun objet de la valeur par exemple des Bronzes du Benin (Nigeria) ou du Dieu Goun du royaume d’Abomey n’a été emporté du Togo par les Allemands, pour au moins deux raisons. Primo: l’inexistence caractérisée de royaumes puissants au rayonnement culturel évident sur le territoire « togolais » avant la conquête allemande. Dire cela n’est pas minimiser l’histoire culturelle des « peuples » (on m’a reproché de dire tribus, heureusement que je n’ai pas dit peuplades) qui se sont essaimés sur cette portion de terre s’étirant sur 600km de l’Atlantique au Burkina Faso, ni faire injure aux efforts d’un chef comme Na Biema Bonsafou de constituer le royaume anoufom, encore moins me moquer du trône du roi des Guins! Si le Goun d’Abomey, cet objet sans lequel le roi ne pouvait déclarer la guerre ni convoquer les troupes a été « saisi » par le Colonel Dodds à Béhanzin, dans un souci évident de fragiliser le souverain et désorienter l’armée ennemie, forte et régulièrement constituée, c’est qu’il a toujours représenté un symbole fort dont la réputation culturelle et religieuse a forgé l’identité des Aboméens. Secundo: il y a un point de vocabulaire sur lequel l’administration allemande n’a jamais transigé, à savoir que même s’il y a eu des objets confisqués, on ne peut les réclamer au titre de butins de guerre, puisque les troupes allemandes n’ont jamais mené de guerre au Togoland, mais juste des opérations de police et de pacification. Vous voyez ce qu’ils pensaient de nos tentatives de résistance acharnée, ah ces Allemands! Faut-il donc se résoudre à penser, à l’instar de l’historien Adovi Goeh-Akué, co-auteur de la volumineuse et controversée (déjà!) « Histoire des Togolais », que, ce que la « colonisation », de façon générale, a volé au Togolais, c’est leur âme, dont nous devons retrouver la possession pleine et entière? Ceci est un autre débat, à l’évidence.
Alors, butins ou pas butins? Objets culturels emblématiques ou pas? Pour en avoir le coeur net, Bernard et moi avons décidé de faire une visite, cet été, dans les réserves des musées de Hambourg et de Berlin.

kangnitombeschmidt_2.JPGAffaire à suivre, donc mais ne comptez-pas sur moi pour réclamer la restitution des flèches konkomba et autres accessoires de guerre kabiyé dont l’historien Ali Napo, le meilleur spécialiste à mon avis de la période allemande au Togo, confirme l’existence dans les musées cités!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.