« Les pleurs de l’arc-en-ciel »

Clavius_0.jpgDepuis Dakar, cet après-midi, mon ami le poète et journaliste Bios Diallo, assez fréquent sur ce blog, m’a téléphoné pour m’annoncer le décès de son père, survenu ce matin à Sélibabi en Mauritanie. À l’ami qui vient de perdre son géniteur, et qui lira ces mots plus tard, mes condoléances.

Imprimer
Clavius_0.jpgDepuis Dakar, cet après-midi, mon ami le poète et journaliste Bios Diallo, assez fréquent sur ce blog, m’a téléphoné pour m’annoncer le décès de son père, survenu ce matin à Sélibabi en Mauritanie.

À l’ami qui vient de perdre son géniteur, et qui lira ces mots plus tard, mes condoléances. Je t’imagine en route vers le pays natal, où le père sera enfoui sous terre avant ton arrivée, conformément aux lois de ta religion. Que te dire, mon ami, sinon partager avec toi ces mots du poète roumain Mircéa Cartarescu dans son roman L’Oeil en feu: « miracle du passage d’une couche du monde à une autre. Nous ne sommes qu’une clé entre les mondes, mais une clé qui fond dans la serrure pour engendrer sa porte et, derrière, son espace magique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.