La Nuit de Pâques/Pour Guebo et Lareus

21762_867927689896629_3354271000159929381_nLa Nuit de Pâques est une nouvelle de l’écrivain russe Tchekhov, initialement publiée dans la revue russe Temps nouveaux, numéro 3636, du 13 avril 1886. Il est aussi traduit en français sous le titre Pendant la nuit sacrée.

Le narrateur attend le bac pour la ville située de l’autre côté de la rivière. C’est une belle nuit. Avec lui, un paysan qui est là sans raison, les étoiles, puis un coup de canon : c’est le signal. Les feux s’allument dans la plaine. Le bac arrive. La traversée est lente. Le passeur est le frère Iéronim. Les deux hommes regardent les étoiles et les feux d’artifice. Le père Iéronim raconte la mort ce jour-là, dans son monastère, du diacre Nicolaï. Il était le meilleur de tout le monastère, le plus compatissant. Il excellait dans la création d’hymnes de type acathiste. De nature sensible, il n’était pas apprécié par tous dans le monastère. La ville approche doucement avec ses lumières et ses bruits. L’homme descend, se mêle à la foule des croyants qui est venue pour la bénédiction. Il rentre dans l’église pleine à craquer. Puis, c’est l’aube. On découvre ce que la nuit cachait, et le retour par le bac. Le frère Iéronim est toujours là. Personne n’est venu le relever.

Référence: La Nuit de Pâques, traduit par Madeleine Durand et Édouard Parayre, révision de Lily Dennis, éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1967.

Illustration: Richard Laté Lawson-Body (Togo), Vendredi saint (2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *