Georges I. Zreik, la tête dans les étoiles.

Imprimer

Existe-t-il un savoir africain sur l’astrologie? Oui, a déjà répondu Amadou Hampaté-Ba dans son récit initiatique L’éclat de la grande étoile. Admirateur de H-B, le romancier ivoirien Georges Zreik entreprend d’aller plus loin, et prend le pari de dévoiler par la fiction tout le savoir astronomique sur les étoiles, la lune et notre terre. Le secret a fragilisé le discours africain, rendant ce qui était une évidence impossible à concevoir de nos jours. Entre Égypte, Afrique du Sud et de l’ouest, le récit convoque les savoirs initiatiques sur l’observation africaine du monde au-dessus de nos têtes. Tous les soirs, Serge observe depuis son télescope sud-africain l’étoile Bételgeuse, située dans la constellation d’Orion, « constellation que son maître Amon Tanoh appelait Awaporé ». La science occidentale prédisait son explosion prochaine. Ce que Serge ignorait, et que son maître dissimulait, c’était que la prédiction d’une explosion similaire d’Awaporé faisait partie de la partie de sa légende qu’on n’enseigne qu’aux initiés supérieurs. D’où vient donc qu’un savoir aussi protégé fut découvert par un jeune scientifique africain formé en Europe? La légende serait-elle une alliance entre les hommes vivant tous sous le regard et l’influence de La Lune?
Lire Zreik, c’est quitter le quartier et ses petites histoires. C’est entrer dans un monde où les astéroïdes sont nos voisins immédiats. Un livre atypique des lettres africaines que je vous recommande.
LA LEGENDE D’AWAPORE-O-TOU, Abidjan, Editions Les Classiques Ivoiriens, 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.