Décès de Ephrem Dorkenoo, poète-éditeur…

Je viens d’apprendre la mort de l’éditeur togolais Ephrem Dorkenoo, poète et directeur des Editions LA ROSE BLEUE, ancien ministre… Comment rendre hommage à un poète, sinon le citer lui-même. Ainsi, ce poème paru dans son dernier recueil, intitulé « Comment meurt-on ». Adieu L’Homme!

Imprimer
Je viens d’apprendre la mort de l’éditeur togolais Ephrem Dorkenoo, poète et directeur des Editions LA ROSE BLEUE, ancien ministre… Comment rendre hommage à un poète, sinon le citer lui-même. Ainsi, ce poème paru dans son dernier recueil, intitulé « Comment meurt-on ». Adieu L’Homme!

COMMENT MEURT-ON?
Pour mourir,
Iras-tu au soleil couchant,
Te prosterner, rendre grâce
Et, confiant tes dernières volontés
A tes fidèles compagnons,
Offrir ton esprit à ton Créateur ?

Pour mourir,
Iras-tu de bon gré à la guerre
Tomber sous les balles de l’ennemi
Et, comptant les déboires de ta vie,
La nuque posée sur ton arme,
Gémir jusqu’au dernier souffle ?

Pour mourir,
Iras-tu t’étendre sur ton lit,
Dans tes plus beaux atours
Et, avec le sourire,
Contempler tes moments de bonheur, et
Fermer les yeux pour toujours ?

Pour mourir,
Iras-tu t’enfermer dans ton moi obscur
Descendre les marches du remords
Et, sans aucun repère sur l’existence,
Pardonner à ceux qui t’ont offensé, et
Boire la potion du non retour ?

Comment meurt-on
Quand on est ivre,
Quand on est riche
D’or et de diamant sans mesure ?

Comment meurt-on
Quand on est esclave,
Quand on est pauvre
Sans héritage à léguer au siens ?

Vivre sans pouvoir
Pêcher une algue d’espoir
Dans le cours de l’espérance !

Vivre et subir sa destinée
A contre courant de ses rêves
Loin du rendez vous d’avec son destin !

Comment meut-on
Si on ne sait pas
Conclure avec la mort
Un arrangement à l’amiable ?

Comment meurt-on
Si aucune police ni douane
Ne peut régler le passage
De l’homme dans l’au-delà ?

Meurs, meurs comme tu es,
Au pied des candélabres
Qui t’accueillent victorieux
Avec leurs lumières éblouissantes
A l’entrée du royaume de délivrance
Pour ta joie, ô toi l’ingénu.
Ephrem Seth Dorkenoo
extrait de « L’Adviendra »

This article was written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.