Ciel, qui m’a volé mon sexe!?

Fred Omari Kénya.jpgLa disparition prochaine du sexe masculin vient d’être annoncée par le monde scientifique. Au Togo, on n’a pas attendu la science pour trouver des raisons à ce phénomène, voire des boucs émissaires… l’enfer, n’est-ce pas toujours les autres!? Une émission de Radio Lomé fait le point sur le sujet.

Imprimer
Fred Omari Kénya.jpgLa disparition prochaine du sexe masculin vient d’être annoncée par le monde scientifique. Au Togo, on n’a pas attendu la science pour trouver des raisons à ce phénomène, voire des boucs émissaires, en l’occurence les Ibos du Nigeria… l’enfer, n’est-ce pas toujours les autres!? Une émission de Radio Lomé fait le point sur le sujet. Une seule question à l’écoute de cette émision qui m’a sorti un court instant de mon stress: pourquoi n’y a-t-il que le sexe masculin que l’on peut voler? Les femmes, apparemment, ne sont pas concernées. va donc y comprendre quelque chose. L’émission m’a rappelé le sujet de la pièce Le sextirpateur de l’écrivain tchadien Nocky Djedanoum, une pièce que j’avais créé en 2003 à Ndjamena. Le sujet de la pièce partait d’un fait divers réel:  les hommes perdraient leur sexe, et des voleurs non-identifiés seraient à l’origine de ce forfait particulier. À partir de cette fable de vol de sexes, s’écrit l’histoire des sextirpateurs. Mais au-delà de la fable, d’autres questions plus vitales étaient abordées, car il y a toujours à l’origine des constructions imaginaires les plus folles, des réalités moins comiques : et si le voleur de sexe n’était autre que le virus du Sida? C’était la conclusion à laquelle la pièce arrivait.

En tout cas, méfiez-vous, les voleurs de sexe rôdent partout! (K.A)

Cliquez sur le lien pour écouter l’émission de Radio Lomé:

Lome.mp3

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.