All articles in LABORATOIRE LITTERAIRE

Enseigner les classiques autrement?

clevesC’est une expérience que de laisser les élèves ramener un roman comme la princesse de Clèves dans leur vie de tous les jours… (K.A.)

À Marseille, des élèves de première et de terminale du lycée Diderot étudient La Princesse de Clèves. Issus des quartiers nord et fréquentant un établissement classé ZEP, tout les sépare a priori de ce grand classique de la littérature française. Pourtant, au cours de l’année scolaire, ils vont se prendre de passion pour ce roman et s’en approprier le texte, pour faire des parallèles avec leur propre vie.  Continue reading Enseigner les classiques autrement?

La langue littéraire, le Français et l’expérience de l’écriture

esLa langue littéraire, le Français et l’expérience de l’écriture

Kangni ALEM

écrivain

« Nous proposons de nommer francophonien,
cette langue littéraire
que les écrivains vont extraire
du croisement du français d’origine
avec les limons locaux. »

Pabé Mongo, La Nolica, p.124. Continue reading La langue littéraire, le Français et l’expérience de l’écriture

ESCLAVES: EN LIBRAIRIE LE 6 MAI 2009

9782709633246-vJ’avais rêvé que ce roman sorte avant le 10 mai, date de la commémoration de la mémoire de la traite et de l’esclavage en France. Mon éditeur JC Lattès me fait ce cadeau. Le 6 mai, en France et en Europe, le roman sera dans toutes les librairies. L’occasion pour moi de vous en offrir, enfin, un court extrait. Bonne lecture, et surtout lisez tout le livre, aimez ou détestez mais sentez-vous libre de réagir. (K.A)

Le laboratoire littéraire de Timba Bema

Tandis que l’armée du roi des Perses campait à l’extérieur de la porte d’Enlil, les savants de la cité furent réunis de toute urgence dans le sérail de mon père, le roi Nabonide. Au bout de trois lunes de sempiternelles délibérations, ils l’avisèrent enfin du fruit leur colloque. Alors, ce dernier s’empressa de convoquer le peuple pétri d’angoisse à la ziggourat, et annonça pour la nuit même le mariage de toutes les filles encore vierges. Ô père ! Ta folie était-elle donc sincère ?