Blindtest littéraire(7): qui se cache derrière?

Copy of photo Elen Puinel.JPGVous avez beau connaître certains textes, il arrive parfois qu’en les relisant vous ayez l’impression de les découvrir à l’instant. Le temps macère nos impressions premières, une chance pour nos cerveaux de continuer à s’étonner. L’extrait de texte que je vous propose en blindtest est signé par un auteur majeur des lettres africaines. A vous de trouver son nom, et qui sait le titre du livre dont j’ai tiré l’extrait. Bonne lecture.

Imprimer
Copy of photo Elen Puinel.JPG« J’enfonçai mon index dans son vagin, tout en étant assis à mon bureau, ma main droite posée dessus. Je sortis mon index de son trou. Je pris un crayon. Je le fis entrer dedans. Elle murmura : l’écriture… L’écriture… Ecris-moi-moi… Fais de moi une feuille de papier sur laquelle tu traces tes signes, tes lettres… la languette de son sexe jaillit brusquement… gonflée par le plaisir qui remontait à travers les hanches, les cuisses, vers la tête où elle se répandait dans les coins et les recoins de toutes les circonvolutions… J’allais de plus en plus vite, en tournant le crayon dans son vagin qui donnait l’impression de s’évaser et de s’évider… elle balbutia : la sève… l’encre végétale… l’encre violette… Son eau phréatique coulait… Aucune différence. Une manière d’écrire, de fabriquer de l’écriture en tant que matière. Le reste (le sens) ne doit être que secondaire. Une manière de tourner la pointe du crayon… dans la chair des mots… Son corps aussi était une matière brute. »   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.