« Au jour d’aujourd’hui… »,  » hoy en día… » « Égbe tútútú… »

batman_slaps_robin-pleonasmeEn septembre 2011, j’avais écrit un billet, sur mon blog, qui reprochait à un animateur de radio de faire trop de fautes de français. Ses amis (le sont-ils vraiment), ont pris sa défense et m’ont traité de tous les noms, d’affamé, de voleur, de colonisé, d’ancien SDF, d’écrivain égocentrique, de stipendié de la Francophonie, bref… Le plus curieux dans l’affaire, c’est que des gens ont pris la défense de l’animateur sans savoir de qui je parlais. On a même cité des noms, enfin un nom… alors que je n’en avais pas cité dans mon billet. Plus tard,  j’ai rencontré l’animateur vedette, et curieusement il a ri de l’affaire. « Je ne suis donc pas le seul à faire des fautes », a-t-il ri. Mort de rire à mon tour, je lui ai répondu, « mais ce n’est pas à toi que je faisais allusion »! Une histoire de fous donc, ce billet d’humeur censé juste attirer l’attention sur les fautes de français d’un animateur connu. Voilà pourquoi, la semaine dernière, lorsque j’ai reçu ce message d’un journaliste de la place, j’ai d’abord hésité. La question était de l’ordre de la faute encore, elle concernait une expression que j’entends tout le temps. « Au jour d’aujourd’hui, est-ce vraiment Français? », me demandait-il? Ma réponse fut la suivante: « Écoute, c’est du français francophone lol donc c’est du français. » « J’avoue que ça me paraît désagréable à l’oreille… », poursuivit-il. Mais c’est admis, ai-je conclu, c’est une faute qui est devenue une norme, fut-elle pénible aux oreilles.

M’avait-il cru? S’y fera-t-il? Cette expression est curieuse, elle relève à la fois de la déstructuration et du pléonasme. Elle est effectivement désagréable à l’oreille pour ceux qui aiment la logique, mais le français francophone l’a admise justement parce qu’elle est bizarre, et correspond à la tendance des locuteurs africains francophones à aimer le redondant, un trait stylistique fréquent dans nos langues. Dire « Au jour d’aujourd’hui », c’est dire tout simplement « au jour du jour de ce jour ». Une distinction similaire existe en espagnol où hoy s’applique au « jour J » et hoy en día veut dire « ces temps-ci ». Ne vous y méprenez pas, la formule n’est pas le fait d’une nouvelle génération ne sachant plus s’exprimer (comme on l’entend souvent), « au jour d’aujourd’hui » existe depuis 1531, année où il a été attesté la première fois ! C’est donc depuis le Moyen Âge que « tout fout l’camp » !  Vaugelas, qui n’était pas africain, mais un grand grammairien français du XVIIe siècle, puriste parmi les puristes, avait sur la question un avis surprenant. Dans ses Remarques sur la langue française (1647), il écrit qu’unir ensemble, voir de ses yeux, ouïr de ses oreilles, voler en l’air « sont fort bien dits » (sic). Il avance que ces expressions ne sont pas des pléonasmes car ici la répétition étend et renforce le sens du propos, parle à l’imagination et permet de représenter plus facilement une pensée. Je le crois aussi. Après tout, cela gêne-t-il vraiment de dire « le degré complet », ou d’insister comme le Pape lorsqu’il s’adresse non pas seulement urbi et orbi mais à « la terre tout entière »? Le pléonasme sous les tropiques se trouve à l’endroit idoine, sous le soleil exactement, vous le verrez de vos propres yeux, vous l’entendrez encore et encore de vos propres oreilles, vous pouvez même le lire de vos propres yeux, comme dans la traduction du Nouveau testament en Mina (ZÒĐÙĐU YEYEA-A) dans la traduction de l’Alliance Biblique du Togo, année 2007, page 182! Bonne semaine à vous!

2 thoughts on “« Au jour d’aujourd’hui… »,  » hoy en día… » « Égbe tútútú… »”

  1. Merci Alem.
    J ai écrit un texte il y a 4 jours. Un des commentateurs n a vu que du charabia. Je réponds pas aux commentaires mais bon quand je me suis relu, j ai remarqué, mon dieu, que j ai cassé la marmite au moins par 2 fois! Les coquilles c est rien mais le chara..bon wkd. Merci pour ce billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *