Juste une affaire d’oeufs pourris!

cdl_dechets_toxiques.jpgIl n’y a pas de vertu en politique, encore moins dans le bizness. L’affaire des déchets toxiques en provenance d’un paquebot et déversés à Abidjan illustre la violence de la morale et me rappelle que depuis les années 80, les dirigeants politiques et les élites économiques de l’Afrique sont régulièrement tentés par l’encaissement de dividendes faciles liées au commerce illégal des déchets.

Imprimer

cdl_dechets_toxiques.jpgIl n’y a pas de vertu en politique, encore moins dans le bizness. L’affaire des déchets toxiques en provenance d’un paquebot grec (ou russe?) et déversés à Abidjan illustre la violence de la morale et me rappelle que depuis les années 80, les dirigeants politiques et les élites économiques de l’Afrique sont régulièrement tentés par l’encaissement de dividendes faciles liées au commerce illégal des déchets toxiques. Car rien d’autre que l’appétit capitaliste n’explique, à mon avis, de tels comportements. Même dans le Bénin marxiste du Général Mathieu Kérékou, le Capital a eu raison des idéaux de la Révolution, car je me souviens d’une histoire pareille qui avait ému toute la classe politique béninoise de l’époque, provoquant des rumeurs folles de déchets éparpillés tout le long de la côte qui va du Togo au Nigeria. Aucune volonté de détruire la vie des populations locales, accoutumées comme chacun sait à vivre dans la saleté, le manque d’hygiène, voire vivre de déchets autrement plus dangereux! Ce n’est pas du cynisme, c’est du réalisme, celui auquel l’économie mondialisée à acculé l’Afrique, et dans cette configuration-là, il n’y a vraiment pas de bons et de méchants, tous oeuvrent pour le bien-être du pays, opposition comme majorité au pouvoir: plus les gens seront intoxiqués, plus il y aura d’aide extérieure, plus les hôpitaux tourneront, le menuisier et le croque-mort feront recette, n’est-ce pas? Toute la logique de l’économie capitaliste est contenue dans cette histoire de déchets toxiques à Abidjan. Alors, vraiment, je crois qu’il n’y a pas de coupables. Le vent soufflera bientôt, emportant traités et conventions internationales, de même que cette odeur d’oeufs pourris qui indispose quelques petites natures. Abidjanais, faites un effort, ce n’est vraiment pas ça qui vous tuera!

Un article de Fraternité matin pour mieux comprendre ce qui se passe: http://www.fratmat.net/content/detail.php?cid=0wih3Dbs90D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.